Newsletter




Sublimez votre peau toute l’année en suivant tous nos conseils de soin et de beauté.


En savoir plus

Présentation du Maroc

 

Maroc

Le Maroc est un pays d’Afrique du Nord situé à gauche de l’Algérie. Sa capitale est Rabat et la capitale économique Casablanca. Les langues principalement parlées sont l’arabe et le berbère.

La monnaie locale est le dirham. Le roi Mohammed VI est à la tête de ce royaume de 31 671 474 habitants en 2009.

 

La structure du Maroc porte la trace de chacune des grandes phases tectoniques qui ont affecté l’Afrique, car le matériel sédimentaire dont est composé le pays s’est plissé en bordure du môle de résistance formé par la plate forme africaine. C’est ainsi qu’on aperçoit l’Atlas, l’Anti Atlas, le Rif…

 

Le Royaume du Maroc a retrouvé, en même temps que son indépendance, son unité par la réunion du Maroc espagnol, de la zone internationale de Tanger à l’ancien protectorat français du Maroc.

 

Le Maroc fut conquis à la fin du VIIe siècle par les Arabes de Mousa ibn Mosaïr, non sans peine d’ailleurs : c’est la conquête de l’Espagne offerte aux nouveaux convertis qui facilita l’opération.

 

Au milieu du XIIIe siècle, le Maroc subit le contrecoup de l’invasion de l’Afrique du Nord par les Hilaliens. Les envahisseurs s’infiltrent sans submerger, car les Almohades ont redouté le danger arabe dans leur empire du Maghreb. Les Arabes, parfois déportés au Maroc y deviennent plus nombreux.

 

Après la guerre de 1914 au cours de laquelle, grâce à Lyautey, le Maroc connut une période de paix, la révolte des tribus du Rif, soulevées par Abd-el-Krim, et la défaillance des troupes espagnoles entraînèrent une intervention énergique.

 

Doté d’une armée en formation et de l’indépendance diplomatique, admis à l’ONU peu après (1956), le Maroc n’a laissé passer aucune occasion de manifester sa souveraineté. Il a signé sans tarder avec la France diverses conventions relatives à la coopération administrative et technique et il a obtenu d’elle une aide économique.

 

En Afrique du Nord, le souverain de l’ex-empire chérifien devenu royaume en août 1957, le roi Mohammed V, a esquissé des vues d’avenir : un rapprochement avec la Tunisie, une fédération du Maghreb dans laquelle prendrait place une Algérie devenue indépendante. Sur l’ensemble des problèmes du monde musulman, il a adopté un langage encore plus mesuré devant la Ligue arabe au Moyen-Orient.

 

L’admission, en février 1982, de la R.A.S.D, au sein de l’O.U.A, constitue une grave défaite diplomatique pour le Maroc. Le traité d’alliance signé avec la Libye, à Oujda, en août 1984, a pour but d’en atténuer les conséquences.

 

Le Maroc est le pays du Maghreb le mieux pourvu en richesses minérales et en possibilités hydro-électriques, mais malgré ses atouts il est resté un pays essentiellement agricole. L’agriculture marocaine occupe 51% de la population active, constituant un quart du PNB, pour une surface cultivée représentant 17,3% de la superficie totale. Les agrumes et légumes d’hiver représentent plus de la moitié des exportations du Maroc.

 

L’olivier fournit 40 000t d’huile par an, cette production suffit à peine à couvrir les besoins locaux. L’élevage est assez important mais peu soigné et les rendements sont faibles.